CLIQUER POUR ENVOYER L'ADRESSE
DATES : SUJET SOURCE VOIR
1267 - 1400
BASTIDE DE VILLENOUVELLE LAURAGAIS Jean ODOL
Bastide fondée en 1267 par Alphonse de Poitiers. La bastide de Villenouvelle fut créée dans la forêt qui occupait le fond de la gouttière de l'Hers entre Montlaur et Avignonnet. A l'époque de Charlemagne on y chassait l'auroch (bovidé sauvage de grande taille). Louis XI entreprit son défrichement avec "Les labours du roi" poursuivi par Catherine de Médicis comtesse du Lauragais. (La date 1267 est contestée par F de Gélis dans son livre "Villenouvelle au bon Vieux Temps" qui donne la naissance de Villenouvelle au milieu du 15ème siècle)
1400
DEPLACEMENT DE VILLENOUVELE François de GELIS
Le centre primitif de la population communale s’est déplacé. Installé d’abord a huit cent mètres au nord-est du village actuel, sur la colline de Saint-Sernin de Goudourville, ou se trouve encore le cimetière et un groupe de maisons, il se transporta, plus tard, au pied du même coteau, vers la fin du 15éme siècle Attirés par la grande voie de Toulouse à Narbonne qu’on réparait alors pour accéder plus facilement dans le Roussillon, nouvellement rattaché à la France, les habitants émigrèrent en partie et vinrent s’établir à l’intersection de la nouvelle route avec le ruisseau appelé le MERDERIC ( dont le nom signifiait ruisseau sinueux, car ses eaux étaient limpides à l’époque.).
1460
ARCHITECTURE DU PASTEL LAURAGAIS Jean ODOL
Le pastel, sa culture et son commerce rapportèrent de grosses sommes d'argent, tant à l'église qui percevait "la dîme du pastel" qu'aux grands propriétaires. L'église gothique de Villenouvelle, construite en briques, matériau cher, le fut a cette époque.
1473
RECONNAISSANCE DU ROI François de GELIS
C’est le 20 mars 1473 que les consuls de Villenouvelle reconnaissent Louis XI comme leur roi et suzerain, c‘est donc à cette époque qu‘il faut dater la naissance de Villenouvelle.
Bien entendu, Saint-Sernin de Goudourville, groupé autour d’un prieuré très ancien, contemporain peut-être de l’illustre évêque dont il avait pris le vocable, n’a pas besoin de faire ses preuves de noblesse. A défaut d’autre témoignages, son origine féodale serait démontrée par sa situation topographique. Il appartient à cette catégorie de villages médiévaux que la menace perpétuelle d’une attaque forçait à s’établir sur une position dominante d’où les habitants pouvaient résister plus aisément à l’ennemi.
Villenouvelle au contraire venue à une époque plus pacifique ne songe qu’à sa commodité et choisit l’endroit qui rendra plus faciles son commerce, son roulage et ses communications.
Villenouvelle eut aussi son château dont on pourrait retrouver les vestiges au bord du Merdéric, il n’eut rien de féodal et ne fut point le noyau du village.
1489
LES IMPOTS François de GELIS
Nous sommes encore sous Louis XI . Le roi ayant renoncé à prélever directement les droits de
« Leudes » et de « Péage » afférents à sa suzeraineté, a transmis ces droits aux consuls de Villenouvelle à charge par eux de lui payer une redevance .
Le leude était du par tous les cultivateurs, industriels ou commerçants qui venaient à jours fixes porter leurs denrées au marché. Cet impôt était censé rémunérer les communes des frais qu’elles faisaient pour l’entretien des halles.
Le Péage était perçu au passage des ponts chemins et passages privés. Les Consuls représentaient à l’époque les conseillers municipaux actuels le maire actuel avait le titre de Premier Consul.
1547
FOIRES ET MARCHES François de GELIS
Parmi les parchemins anciens figurent des lettres patentes données par Henri II le 20 juin 1547 au château d’Anet, l’élégante demeure qu’il avait fait construire pour la célèbre Diane de Poitiers.
Par ces lettres, Villenouvelle est autorisée à tenir un marché hebdomadaire tous les jeudis et deux foires annuelles, l’une à la Saint Mathias le 24 février, l’autre le 21 septembre jour de Saint Mathieu. L’ambition de nos braves compatriotes ne s’en tint pas là, en 1755 deux foires nouvelles furent instituées par eux.
1554
ALIENATION DE VILLENOUVELLE François de Gélis
Aliénation, par Catherine de Medicis de ses possessions du Lauragais signée à Fontainebleau le 31 mars 1554 et reproduite en autant d’exemplaires que le comté du Lauragais comprend de domaines distincts, l’une des copies adressée aux consuls de Villenouvelle est un grand parchemin long de plus de deux mètres et formé de trois peaux cousues bout à bout. Il y est stipulé que les biens du Lauragais, parmi lesquels la seignerie de Villenouvelle, avec ses appartenances et dépendances seront vendues ou engagées jusqu’à concurrence d’une somme de 50.000 écus d’or au soleil. Après l’accomplissement de toutes ces formalités, le sieur " Guillaume du Cros châtelain de Villenouvelle et de Saint Rome " est déclaré adjudicataire de la seignerie de Villenouvelle pour la somme de 3.500 livres tournois. Par la baillie, le nouveau seigneur se substitue aux consuls pour tout ce qui concerne la police du domaine. Il a le droit de nommer un juge ou bailli qui sera son représentant légal qui exercera en son nom la " haute, moyenne et basse justice ".
1666
Naissance de François MERCURE René Mercure
François MERCURE un illustre Villenouvellois parti au Québec François MERCURE, dit de Villenouvelle, Toulouse, Languedoc, Né en 1666, etait un ami de Philippe de Rigaud, Marquis de Vaudreuil soldat de la compagnie de Vaudreuil; capitaine de milice en 1722 Marié au Québec avec Marie Perrault Vous pouvez voir deux photos que j'ai prises du clocher de Villenouvelle sur un site du Québec
1824/08/30
PLAN CADASTRAL DU VILLAGE Raymond CASTELLE
En 1824 la route de Montesquieu passait à l'emplacement actuel du château qui n'existait pas à cette époque
1861/06/12
NAISSANCE DE EMILE CAZEUNEUVE Tony CAZENEUVE
Emile Cazeneuve, ténor, soliste et professeur au Conservatoire de Paris, né à Villenouvelle en 1880
1900
REMPLACEMENT DU PILIER DE LA HALLE Raymond CASTELLE
En 1900 le conseil municipal avec a sa tête Monsieur GAILHARD Scipion décide de remplacer le pilier en maçonnerie dâtant de 1745 par une colonne en fonte
1918/11/10
INAUG.URATION DU MONUMENT AUX MORTS François de GELIS
Le dimanche 10 novembre 1918 a eu lieu, à Villenouvelle, en présence d'une population nombreuse et douloureusement émue, l'inauguration du momument élevé aux jeunes hommes de la commune, morts pour la patrie.
M. l'abbé Poujal, curé de Villenouvelle, après la bénédiction et le chand du De Profondis, à prononcé une allocution.
A l'invitation du Maire M. le Dr Scipion Gailhard, M. De Gélis, conseiller municipal à adressé l'adieu aux morts.
Ferrant, Bernès, Sacaze, Fauré, Jean, Cros, Fourtanier, Loupiac, Rougé, Andreau, Tissié, Bouscatel, Durand, Julien, Bousquet, Crouzil
1921/09/18
FETE ORGANISEE PAR l'U.S.V Raymond CASTELLE
Vous pouvez voir la photo de ce programme récréatif avec les artistes villenouvellois .
Conception Denis SARDA - Copyright © 2004